« L’Afrique et le Climat: une Opportunité pour s’adapter et prospérer »

Avez-vous une question? +243 828981795

EN FR

Siège

République Démocratique du Congo

Email

contact@climatechangeafricaopportunies.org

Actualités
Acceuil - Actualités

Climate change-Africa Opportunities(CCAO) renforce les capacités des femmes autochtones pour la promotion et la défense de la justice environnementale République Démocratique du Congo.


publié le 18-04-2020

Au Sud Kivu,  à l'est de la République Démocratique du Congo, le changement climatique affecte plus sévèrement les personnes les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre et celles qui disposent des capacités les plus limitées pour s’y adapter en l'occurrence les femmes rurales. Les femmes autochtones et rurales, en raison des rôles sociaux spécifiques qui leur sont assignés par nos sociétés et des discriminations auxquelles elles doivent faire face, sont doublement impactées par le dérèglement climatique. En effet, être une femme autochtone et ou rurale aggrave la vulnérabilité aux chocs climatiques, aux modifications de l'environnement et de l’économie, particulièrement en milieu rural, où les moyens de subsistance des femmes et de leur famille dépendent en grande partie des ressources naturelles (eau, produits de la forêt, agriculture), fortement tributaires des aléas climatiques. Par ailleurs, les ressources et les options dont disposent les femmes (autochtones et celles vivant en milieu rural) pour s’adapter au dérèglement climatique sont fortement limitées par les inégalités qui les affectent.

 

C'est dans ce contexte que Climate change-Africa Opportunities(CCAO) a réalisé en 2019 des actions de sensibilisation, renforcement des capacités de 12 groupes des femmes et jeunes filles autochtones et celles vivant en milieu rural en vue de leur permettre de mener leur plaidoyer auprès des autorités compétentes pour  l'intégration du genre et de l’autonomisation des femmes, dans toutes les politiques et tous les programmes d’adaptation, d’atténuation, d’accès et de transferts de technologies face au changement climatique au Sud Kivu, en R épublique Démocratique du Congo.

Les groupes féministes de défense de la justice environnementale résistent au pouvoir des entreprises et au pouvoir étatique. Ils défendent leurs territoires, leurs communautés et leur environnement contre les effets destructeurs des activités extractives minières. Ils appellent à une justice climatique, car ceux qui sont les moins responsables des changements climatiques en subissent les plus graves conséquences. Au travers de leurs actions de résistance, ces groupes remettent en cause les modèles de développement et de progrès axés sur le profit. Dans ce cadre, ils affrontent divers acteurs puissants tels que les gouvernements et les entreprises. Ils luttent pour leurs droits à participer pleinement aux prises de décisions qui affectent leurs environnements.

Les groupes féministes de défense de la justice environnementale promeuvent des alternatives axées sur la communauté ou sur le pouvoir collectif et la solidarité. Ils proposent de changer notre rapport à la nature ainsi qu’aux femmes, aux filles et aux personnes transgenres et intersexuées. Ce sont l’égalité, la liberté et l’interdépendance des droits qui doivent prévaloir, pas les concepts tels que celui de la domination. Les groupes que nous soutenons font appel aux pratiques et aux systèmes de prise de décision qui sont féministes, autochtones et locaux. Ils promeuvent des connaissances et des pratiques qui protègent l’environnement. Et ils proposent diverses solutions pour faire face aux changements climatiques, dont les énergies renouvelables et l’agriculture durable.

Trésor Badisungu

Coordonnateur Afrique

Climate change-Africa Opportunities(CCAO)

PARTENARIATS ET ALLIANCES CCAO